28 mars 2016

Quel est l’alcool le plus populaire en Suisse

Près de 60% de l’alcool pur consommé en Suisse l’est sous forme de vin, incluant le mousseux et le champagne. Suivent assez loin derrière la bière (30%), les spiritueux (5%), les apéritifs ou les cocktails (3%) et les alcopops (environ 1%). C’est ce qui ressort d’une enquête d’Addiction Suisse, le centre national de recherche dans le domaine de la santé, publiée mardi.

Si des deux côtés de la Sarine le vin est au premier rang, il est particulièrement apprécié en Suisse romande. Il y représente 69% de la consommation d’alcool contre 56% chez les Suisses alémaniques. Plus largement, on boit plus d’alcool en Suisse romande et au Tessin qu’en Suisse alémanique.

Le vin en vieillissant

L’enquête montre que chez les jeunes, c’est la bière qui est le plus consommée. La boisson houblonnée représente plus de la moitié de l’alcool pur bu par les 15-24 ans. Avec l’âge, la part du vin a cependant tendance à augmenter nettement. Si elle est de 16% chez les 15-19 ans, elle atteint ainsi une proportion de 84% chez les personnes de 75 ans et plus.

Sans surprise, c’est durant les fins de semaine que l’on boit le plus. Pendant le week-end, la consommation dépasse d’au moins 60% celle de la semaine. Et le type de boissons consommé est également différent: en fin de semaine, les sondés boivent proportionnellement plus de spiritueux et de bière que de vin.

Ce sont surtout les jeunes qui consomment beaucoup plus d’alcool pendant le week-end que durant la semaine. Plus on vieillit, moins on boit en fin de semaine. Reste que l’on consomme davantage durant la semaine.

Stabilité

Comparant les données des hommes et des femmes en 2011 et en 2015, Addiction Suisse estime que « la situation n’a que très peu varié ». Les femmes ont proportionnellement consommé davantage de vin en 2015 (+9 points à 78%) mais ont bu moins de bière (-6 points à 11%).

Les hommes boivent plus d’alcool que les femmes mais les proportions n’ont guère changé en quatre ans. La part du vin est autour des 51,5%, celle de la bière entre 38 et 39%.

Le monitorage suisse des addictions est un projet de recherche de l’Office fédéral de la santé publique. Il a été mené auprès de 2636 personnes âgées de 15 ans et plus entre janvier et juin 2015.

Source: SwissInfo